Barbaresco

Barbaresco est une petite bourgade de l’Italie du Nord-Ouest, dans la région du Piémont. Elle est connue pour laqualité de ses crus et la richesse de ses vignobles.

L’œnologie est un produit à la mode dans le marché du tourisme rural. Si la science du vin vous passionne, vous trouverez votre compte en visitant laville italienne de Barbaresco, au sud du Piémont, sur le chemin allant de Neive à Alba. L’histoire du Piémont et de ses vignobles a été écrite depuis l’an 500 avant J.-C., quand la région était un carrefour commercial entre les Étrusques et les Liguriens.

Le bourg de Barbaresco offre de merveilleux paysages de collines, avec des fermes, des manoirs, des celliers de stockage et de commercialisation du vin . Avant d’être une ressource économique, le vin est vu comme un savoir-faire et un héritage culturel. Faire une balade en forêt, déguster les meilleurs crus du terroir, découvrir les procédés de la vinification comme dans un livre ouvert, plonger dans l’histoire médiévale de la cité à travers ses monuments… Tels sont, entre autres, les plaisirs offerts le temps d’une escale à Barbaresco. Réservez sans tarder votre vol pour Barbaresco, une ville pleine de charme en Italie piémontaise.

Histoire

Le site a été habité dès la préhistoire par les Celtes, des peuples brutaux et barbares qui se réfugiaient dans d’épaisses forêts à proximité du fleuve Tanaro. Les premiers manuscrits désignaient le site sous le nom de « Barbarica Silva ». Des ruines de tuiles romaines ont été mises au jour dans les canaux et les talus de vignes au xxe siècle, ce qui donne à penser que Barbaresco était une colonie romaine, construite vraisemblablement à la même époque qu’Alba Pompeia. Les peuples celtes adoraient une divinité appelée Martiningen, qui représentait l’énergie suprême. Au cours de l’occupation romaine, ils ont troqué Martiningen contre Mars, le seigneur de la guerre. Les riches coteaux de raisins, tels que visibles actuellement, ont été cultivés depuis cette époque.

Au Moyen Âge, Barbaresco fut dirigé tour à tour par les Lombards et les ducs de Bourgogne. Elle fut plus tard annexée par le duché de Savoie. Au fil des siècles, la région fut à la merci des luttes incessantes des nobles seigneurs. Le bas peuple paya les pots cassés, accablé de taxes, pillé, chassé et humilié par les soldats, remettant leur triste sort aux heurs et malheurs de la guerre. Il a fallu attendre la fin du xviiie siècle pour que le Piémont, gagné par le vent de la Révolution française, établisse un système de gouvernance décentralisée via les municipalités. La commune de Barbaresco a été créée officiellement le 31 décembre 1798.

Aujourd’hui

L’économie locale entretient jusqu’à ce jour un lien étroit avec le vin. D’une part, on constate l’exode rural des Barbaresques qui quittent leurs vignobles pour chercher un travail mieux payé dans les métropoles industrielles de Turin ou de Novara. De l’autre, le village reçoit des immigrants en provenance de la Roumanie et de la Macédoine qui viennent travailler à titre d’ouvriers agricoles. Cela étant, la bourgade compte de dignes paysans attachés à leurs vignobles, qui n’ont jamais vu d’autre terre que leur terre natale et partagent avec enthousiasme l’amour de la vigne aux curieux.

Loin de changer la donne, le tourisme est venu renforcer l’économie viticole de Barbaresco. Les paysages du vin du Piémont sont reconnus comme un exemple réussi de domestication de l’espace rural et de relations profondes entre l’homme et son environnement, raison pour laquelle ils sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Quant à la jolie ville de Barbaresco, elle s’est taillé une place confortable dans le marché du tourisme œnologique, qui allie parcours de vignobles et voyage gourmand.

Lieux d’intérêt incontournables

Tourisme vinicole

Barbaresco produit un vin rouge d’excellente qualité qui se boit et se vend dans les quatre coins de l’Europe : le vin de Barbaresco. Le statut DOC ou « dénomination d’origine contrôlée », acquis dès 1980, garantit sa notoriété. Le secret d’une telle prouesse ? Des cépages d’origine locale – le nebbiolo qui se décline en trois variétés –, une forte spécialisation conduisant à l’abandon des cultures vivrières, et le respect d’un cahier de charges précis. Le rendement est de l’ordre de 40 à 52 hl par hectare. Les fins gourmets auront la joie d’essayer un vin aux notes complexes, mêlant des saveurs fruitées, les parfums de fenouil et de cannelle et des éclats de rose séchée.

Au programme : visite d’exploitation, découverte d’une cave artisanale et dégustation.

Patrimoine religieux

La bourgade abrite des lieux de culte de grande qualité :

- Église San Giovanni Battista : inaugurée en 1728, l’église est, avec son autel en marbre sculpté par le comte Rangone de Montelupo, un saisissant chef-d’œuvre de l’architecture baroque. Fresques et sculptures sur bois.

- Église de San Donato : bâtie en 1836 avec les matériaux récupérés sur une église en ruines, l’église de San Danato est l’attraction numéro un de la ville. Elle servait à la célébration des offices religieux jusqu’aux années 70, où la commune décida de la convertir à un autre usage : « une cathédrale du vin » ou plus précisément une œnothèque régionale. Les touristes dénicheront des informations sur l’histoire du terroir, une salle d’exposition de vins et un comptoir de dégustation.

Patrimoine historique

Ce n’est pas parce que vous êtes un passionné de vins que vous passerez à côté des beaux monuments. A l’image des territoires du Piémont, Barbaresco fut livré à la merci des seigneurs féodaux qui ne songeaient qu’à multiplier leurs conquêtes sans protéger leurs propres sujets. Voici les monuments les plus évocateurs de la ville :

- La Tour médiévale

Juchée au sommet d’une colline, l’imposante tour en briques de Barbaresco domine la cité. Les historiens situent la datation de l’édifice au xiie siècle, à en juger par sa structure carrée et ses trente mètres de hauteur. Il y a lieu de croire qu’une véritable citadelle a couronné jadis la colline, conférant à la ville son prestige tout en assurant une défense stratégique. Seule la tour aurait survécu, témoin du passé militaire de Barbaresco, pour le contrôle duquel les villes d’Alba et d’Asti ont eu des années de litiges politiques.

- Le château fort : situé en bas de la tour, le château est aussi une icône symbolique de la cité. Au xive siècle, la propriété tomba aux mains du marquis de Montferrini, avant d’être cédée à la maison de Visconti puis à la maison de Savoie en 1631.

- L’horloge méridienne : si vous voyagez en compagnie d’enfants, ils seront enchantés de voir ce gigantesque cadran solaire. Une citation latine est gravée au-dessus : « da laborem da fructus », qui peut se traduire par : « le labeur ouvre droit à une récompense ».

Quand y aller ?

Barbaresco jouit d’un climat subtropical humide, atténué par la proximité de la mer Méditerranée. La chaleur règne en été, qui commence en mai et prend fin au mois d’août. Juillet est le mois le plus étouffant (30o C), tandis que janvier détient le record de froid (5o C). L’hiver va de décembre à février : les températures plafonnent à 8 o C, et le ciel est quelquefois couvert d’un brouillard matinal.

La majorité des touristes en vacances à Barbaresco s’y rendent entre juillet et septembre. Cela dit, veillez à emporter des vêtements de pluie. La zone est arrosée toute l’année, même si les pluies battent leur plein en automne et au printemps.

Comment se rendre à Barbaresco ?

Le tourisme à Barbaresco est tributaire d’une infrastructure de transport notoirement modeste. Pour arriver à Barbaresco, il faut d’abordprendre un vol à destination d’Alba et, de là, rejoindre le centre-ville en bus ou en taxi. Alba se trouve à 633 km à vol d’oiseau de la capitale parisienne. La commune d’Alba ne dispose pas d’un aéroport civil. L’avion atterrit soit à l’aéroport de Coni, soit à l’aéroport Sandro-Pertini de Turin Caselle ou à celui de Milan-Malpensa.

Barbaresco est également accessible à pied depuis la ville d’Alba. Sur vos chaussures de randonnée, vous explorerez en une heure et demie de marche des paysages vinicoles à couper le souffle.

Vous aimerez…

- visiter les caves artisanales de Barbaresco

- photographier les sites de vignobles

- apprendre tous les secrets de la vinification, depuis la vendange jusqu’à la maturation

- participer à une séance de dégustation gratuite

- faire le tour des sites historiques de la cité : le Port, la tour moyenâgeuse, le château fort voisin…

- découvrir les fresques impressionnantes de l’ église San Giovanni Battista

- goûter aux spécialités locales du terroir

- profiter de l’hospitalité des habitants

2 photos

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959