Massa

Massa, chef-lieu administratif de la province de Massa et de Carrare, est une destination touristique très convoitée. En savoir plus sur cette perle de la Toscane.

Introduction

Établie sur la côte nord de la Toscane, la ville italienne de Massa réunit tous les atouts d’un centre balnéaire. Mais elle offre beaucoup plus que le sea, sun and sex. La « ville du marbre » conserve la mémoire de l’ère glorieuse où elle fut le siège du duché de Massa et de Carrare, avant d’être envahie par les Bourbons. D’église en château, de rues en placettes historiques, de palazzi en palazzi, l’univers du Moyen Âge s’intègre pleinement dans le présent. L’imagination bat des ailes, en s’invitant dans la société des ducs et des marquis de Massa. Ces riches seigneurs occupaient leur temps entre la chasse, les fêtes et les banquets ; ils prenaient les armes contre les Sarrazins ; ils évoluaient dans un monde d’argenterie, de soie et de bois précieux, où le luxe imprégnait le quotidien. Le touriste flânera avec plaisir dans les palais italiens, à la manière d’un gentilhomme du xviiie siècle. Pour des vacances inédites en Italie, mêlant visite patrimoine, randonnée sur les routes du vin ou détente balnéaire, Massa est la destination qu’il vous faut.

Histoire

L’origine romaine de Massa est attestée dans plusieurs parchemins. Elle est mentionnée dans la Table de Peutinger, la carte routière de l’empire romain, sous le nom d’ad Tabernas Frigidas. Cela laisse entendre qu’une colonie romaine a pu exister dans la région, mais l’hypothèse largement admise est la mise en place de centre de repos dans la région à l’intention des gouverneurs et des consuls romains qui partaient de Pise à Luni pour s’acquitter de leurs charges officielles.

Le Moyen Âge vit la cité voler de ses propres ailes, en se dotant d’une indépendance politique, non contrôlée par Pise et Florence, les deux grandes puissances de la Toscane. Du xve jusqu’à la fin du xviiie siècle, elle connut un régime féodal gouverné par la maison des Malaspina et, plus tard, par la maison des Cybo-Malaspina. Le duché fit en sorte que la ville changeât complètement de visage. La place Mercurio et la place Aranci sont apparues. Le palais ducal était aménagé en une propriété élégante qui fait justice au nom et au prestige des Cybo-Malaspina.  

Sur le plan économique, la renommée de la région est liée étroitement au secteur du marbre. Les ducs et marquis de Massa doivent en grande partie leur fortune aux gisements de marbre des Alpes Apuanes, dans le village voisin de Carrare. Aujourd’hui encore, le marbre de Carrare est hautement recherché dans le monde entier, faisant de la province un centre industriel des plus actifs de l’Italie.

Dates et faits marquants :

22 février 1473 : Le marquis de Massa acquit à prix d’argent la propriété de Carrare

10 avril 1557 : Alberico I Cybo-Malaspina annonça officiellement le début de la construction de la ville. 

xv au xixe siècle : Massa se développa comme une principauté indépendante. Le duché de Massa et de Carrare vit le jour.

1829 : À la fin de l’ère napoléonienne, les Bourbons durent céder la ville – provisoirement gouvernée par la sœur de Bonaparte – aux mains de la famille Austria-Este, une branche cadette des Habsburg

1859 : Massa a été rattachée au royaume de Sardaigne. L’évolution de la région fut très lente jusqu’à ce qu’elle fut reconnue comme une métropole provinciale

1944-1945 : les bombardements des alliés mirent Massa à rude épreuve. L’armée américaine occupa la ville jusqu’au 10 avril 1945.

Aujourd’hui

Massa, la capitale provinciale de Massa-Carrare, compte aux alentours de soixante-dix mille habitants. Depuis la nuit des temps, les habitants pratiquent la culture de la vigne. Les collines de Candia produisent un vin moelleux à l’arôme puissant et aux notes fruitées – le vin de Candia – qui fait la fierté de la région. Toutefois, le tourisme reste le moteur de l’économie de Massa. Plus de la moitié des habitants travaillent dans l’hôtellerie, la restauration et la location immobilière de vacances. Les stations d’hiver des Alpes Aquanes sont très animées tandis que, au plus fort de l’été, le besoin d’évasion déverse des flots de touristes sur la côte. Mais à l’image des villes-musées d’Italie, Massa est avant tout un haut-lieu du tourisme artistique et historique.

Lieux d’intérêt incontournables à Massa

Le temps d’un bref séjour à Massa, la ville vous fera découvrir les trésors de l’architecture médiévale. Attendez-vous à voir des petites places charmantes bordées de sanctuaires, de fontaines, de palais convertis en musée d’arts ou en hôtels de caractère. À quelques encablures du centre-ville, vous visiterez une aire protégée où prévalent le respect et l’amour de la nature.

Patrimoine religieux

  • le dôme : dominant le quartier historique, le dôme de Massa est l’église mère de la ville. Il est plus rarement nommé « la cathédrale-de-Saint-Pierre-et-Saint-François ». La façade de la cathédrale marie harmonieusement la simplicité de l’art roman et les tendances gothiques. À part le maître-autel de la nef, ne manquez pas les toiles Marie immaculée (Carlo Maratta) et Trinité en gloire avec les saints (Luigi Garzi) qui mettent en valeur le transept de l’église.

  • l’église de San Piétro : au cœur de la place Aranci, l’église de San Piétro intrigue les visiteurs par son lourd passé. Le marquis Alberico I souhaitait en faire le siège de l’évêché de Massa. Malheureusement, l’église tomba en ruines en 1671. Sur ordre du duc régnant, l’architecte Alessandro Bergamini l’a rénovée totalement en 1701. L’église baroque allait être démolie à nouveau durant l’invasion napoléonienne, au motif que ses cloches nuisent à la qualité du sommeil d’Elisa Baciocchi, la princesse de la ville. Ce qui fut fait en 1807. Grâce à des travaux de fouille acharnés, l’église a retrouvé récemment son ancien éclat.

  • l’Église du Sorano : l’église joue de son ancienneté et de son style roman pour séduire les touristes. À découvrir au village de Fillatiera, sur la route nationale de La Spezia.

  • le Palais des Doges : ne perdez pas de vue le monumental palais des Doges, surnommé « palais rouge » (palazzo rosso) à cause de sa façade rougeâtre de la Renaissance. Elle surplombe le côté ouest de la place Aranci. En avançant dans la cour du palais, observez la statue de Poséidon chevauchant sur les flots. Les portails en marbre, les voûtes joliment décorées par Stefano Lemmi, les colonnes en stuc… Tout reflète l’univers grandiose et luxueux dans lequel vivaient les seigneurs de Cybo-Malaspina qui prirent le contrôle de la ville à partir du xvie siècle.

Patrimoine historique et militaire

Le château fort de Malaspina : juché sur une colline rocheuse, la forteresse de Malaspina est sans conteste l’icône la plus importante de la ville. Datant de 1164, il a joué un rôle politique dans la défense des habitants contre les Sarrazins. L’identité de l’architecte est inconnue, mais tout semble indiquer qu’il entendit créer un bâtiment à double rôle : résidentiel et militaire. Témoin le donjon caractéristique, ainsi que les canonnières et les murs bastionnés.

Carrare, « la ville du marbre » : dans les contreforts des Alpes Apuanes, les randonneurs auront droit à un musée à ciel ouvert. Depuis toujours, les gens y exploitaient des carrières de marbre. Faire connaissance avec les artisans sera pour vous une expérience inoubliable. Ils vous apprendront comment extraire, polir et travailler cette matière précieuse.

Le musée municipal du marbre : pour une balade moins sportive mais tout autant enrichissante, les curieux de traditions pourront visiter le musée.

Patrimoine naturel

Le parc régional des Alpes Alquanes : ouvert en 1985, ce parc est un camp d’observation idéal pour admirer les fameuses carrières de marbre blanc. Il offre des paysages montagneux, lacustres et maritimes qui riment avec pique-nique, randonnée, croisière en bateau et course de paddle. Néanmoins, la particularité du site repose sur ses grottes calcaires impressionnantes. A cet égard, La Grotta del Vento et l’Antro del Corchia se présentent comme une encyclopédie vivante pour l’étude des minéraux. Avis aux passionnés de spéléologie !

Si le ski vous dit quelque chose, partez en direction des sommets enneigés de la Lunigiana. Chaque hiver, la station de Passo Due Santi est le rendez-vous des amateurs de luge, de traîneaux ou de champs de glace.

Le séjour à Massa est inséparable des plaisirs de la mer. A vous les plages de rêve de la Marina di Carrara et la Marina di Massa ! A vous la dolce vita dans les campings et les hôtels internationaux. Après la baignade, profitez d’une séance de bronzage accompagnée de taglierini aux haricots, de tordella, d’un testaroli, ou toute autre spécialité régionale de votre choix.

Quand y aller ?

Le climat de Massa est particulièrement doux et agréable, en raison de la proximité de la mer Tyrrhénienne. Le vent sirocco d’Afrique atténue la rigueur des hivers. En revanche, les pluies font des siennes, y compris en juillet et août, la région étant entourée par la chaîne montagneuse des Alpes Apuanes. La quantité de précipitations est de 1 330 mm par an.

La meilleure période pour programmer des vacances à Massa se situe entre juin et août. Il est impensable d’y aller au printemps ou en automne, attendu les gros orages. 

Comment rejoindre Massa ?

Le tourisme à Massa est tributaire d’un transport aérien peu pratique. Il n’existe pas de vol aller-retour desservant Massa depuis les villes d’Europe comme Paris. Les ressortissants européens doivent prendre un vol pour Florence ou un vol pour Pise et gagner le centre-ville de Massa en train ou en taxi. Florence est à 887 km à vol d’oiseau de Paris, soit une heure et demie de vol.

Des services de train relient Paris à Massa-Carrare, avec une correspondance à Lyon.

Vous aimerez…

  • lézarder sur les plages de rêve de Massa

  • découvrir les carrières de marbre de Carrare

  • goûter à la richesse de la gastronomie locale

  • prendre en photo la façade baroque du palais des Doges

  • s’extasier de la magnifique collection de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-François

0 photos

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959