Le Piémont

Destination mondialement connue, le Piémont reçoit les touristes au nord-ouest de l’Italie. Terre de vignobles, où les plaines cultivées côtoient les sites protégés et sauvages.

En Italie, le voyage va toujours de pair avec une bonne cuisine sublimée par les bons vins. La région montagneuse du Piémont, aux limites de la France et de la Suisse, en est l’illustration parfaite. Avec leurs cépages à perte de vue, qui produisent quelques-uns des meilleurs crus du monde, leurs chocolats, leurs noisettes et autres pâtisseries locales, sans oublier la truffe blanche d’Alba, qui fait l’objet d’une foire internationale, les villes piémontaises ne cachent pas leur passion pour la gourmandise. À vous les joies de la glisse dans la station de Sestrières, à vous les coteaux verdoyants des Langhes, parsemés de châteaux et d’églises baroques, à vous encore les points de vue insolites au bord du Lac Majeur. Venir au Piémont, c’est partir à la rencontre d’une région aux mille facettes, dominée par la tradition viticole. Donnez des ailes à vos envies en achetant dès aujourd’hui votre vol pour Turin, la capitale de l’Italie piémontaise.

Notes d’histoire

Les sites préhistoriques du Val de Suse témoignent d’une présence humaine dès l’âge de pierre. On pense que les habitants de la région descendaient essentiellement des tribus celtes et liguriennes, des barbares qui vivaient au fond des forêts. Le Piémont a été sous domination romaine à compter du iie siècle av. J.-C., peu après la colonisation de la Gaule voisine. Les villes importantes du Piémont virent le jour : Turin, solennellement nommée Augusta Taurinorum en mémoire d’Auguste, Alba, le chef-lieu des Langhes, mais aussi Vercueil et Novare.

Située au pied des Alpes, la région piémontaise s’est vue livrée à plusieurs reprises à la merci des pillards. Les puissances voisines considérèrent la région comme l’antichambre de l’Italie. Le Haut-Moyen-Âge vit se disputer les royaumes germaniques, rejoints très vite par les Byzantins, les Lombards et les Francs. Il faudra attendre le xve siècle pour que le Piémont jouisse d’une longue période de paix avec l’arrivée au pouvoir des ducs de Savoie. En 1563, le duché a transféré sa capitale à Turin au détriment de Chambéry. Parmi les plus grands princes de la dynastie, une mention spéciale est faite à Victor-Amédée de Savoie : il a combattu aux côtés du prince Eugène dans la fameuse bataille de Turin de 1706, où la maison de Savoie a écrasé les troupes de Louis XIV.

Suite à l’unification de l’Italie en un seul royaume, les villes piémontaises ont perdu une partie de leur identité culturelle. Le piémontais est relégué au rang de « dialecte provincial » devant l’italien. La région a compensé cette décadence en développant une forte visibilité touristique. 

La région moderne

L’économie de la région repose sur la culture de la vigne, de l’olivier et des agrumes. Si le niveau de vie des habitants est très avancé comparé à celui des Apuliens ou des Siciliens, le tourisme y n’y est pas étranger. Connu pour la richesse de sa gastronomie, où le slow-food donne le ton, le Piémont fascine également par ses merveilles naturelles : des stations de sports d’hiver, des îles exotiques et des parcs nationaux qui riment avec ski, escalade, batellerie de plaisance et promenade dans les bois. Vous vous prenez à rêver d’architecture ? De Bra à Magliano Alfieri, de Barolo et Morra à Serralunga d’Alba, les témoignages baroques fleurissent comme les fleurs, racontant le roman régional. Bref, la diversité de l’offre touristique en fait une destination de villégiature pour tous les goûts.

Les paysages viticoles du Piémont

Figurant sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, les vignobles piémontais montrent un éminent témoignage de civilisation agricole. La randonnée commence par les Langhes, en traversant les océans de collines de Barolo et de Barbaresco, dont la renommée dépasse aujourd’hui les frontières nationales, avant de poursuivre à Grinzane Cavour, puis terminer par Roero. Au fil de votre traversée, vous remarquerez combien la viniculture anime le paysage, en lui donnant sa couleur et sa qualité esthétique.

Vins et plats les plus connus

Le voyage au Piémont est inséparable des tournées gourmandes. La vocation agricole de la région s’affirme dans la cuisine, qui met en valeur les produits locaux dans un double but : respect de l’écologie et abandon du fast-food.

Plat emblématique du terroir, les agnolotti sont un vrai délice. Ces carrés de pâte présentent une garniture à base de viande, de fromages et d’épinards. Le vitello tonnato est un morceau de veau accompagné de thon à l’huile d’olive, le tout arrosé avec du jus de citron. Le bollito misto, lui, est une entrée chaude ou froide, qui fusionne le bœuf, le mouton et le blanc de poulet dans une sorte de bouillon.

Les confiseries occupent une place importante dans la gastronomie locale. Vous prévoyez un voyage au Piémont avec enfants ? Il ne faut manquer Alba  sous aucun prétexte: c’est là que Ferrero, un géant mondial de l’agro-alimentaire, a établi sa base. On y trouve des chocolats en tous genres, grands, petits, sphériques, cylindriques ou en tablette, à tartiner ou à croquer, commercialisés sous différentes dimensions et sous les formes les plus ludiques. Excepté cette histoire de chocolat, la ville d’Alba célèbre entre octobre et novembre la fête de la truffe blanche, un évènement grandiose qui réunit le jet-set international. Au programme : dégustation de vins, course des ânes, vente-expo de produits agricoles et vente aux enchères de la truffe.

Au chapitre des boissons, la région propose un large choix de vins régionaux : le barolo, le fleuron des vins italiens, qui soutient la comparaison avec les rouges de Bourgogne ; le barbaresco, cultivé dans la commune du même nom à partir d’un cépage local – le niobbolo – qui lui confère sa typicité ; le moscato d’Asti, au faible titrage, aux notes sucrées et fruitées, dont l’odeur rappelle celle du muscat. Il y en a d’autres, mais nous n’avons retenu que les plus hautes appellations. Plusieurs tours-opérateurs organisent une balade sur le thème de l’œnologie, alliant parcours de vignobles, visite de caves artisanales et dégustation. Avis donc aux amateurs !

Top 5 des villes les plus intéressantes dans le Piémont

Si vous voyagez au Piémont le temps de quelques jours, la visite de reconnaissance devra se réduire aux incontournables. Voici quelques suggestions :

Turin

Ville d’art et d’histoire, Turin se remémore encore son âge d’or du xvie au xviiie siècle, quand elle fut tour à tour la glorieuse capitale du duché de Savoie, du royaume de Sicile et du royaume de Sardaigne. Pour tomber amoureux de cette cité, il suffit d’aller voir les superbes ensembles résidentiels construits par la maison de Savoie :

- Le château de Valentino, qui fut anciennement la propriété d’Emmanuel-Philibert de Savoie, avant de devenir au xviie siècle la résidence de Christine de Bourbon, qui l’a complètement relooké ;

- Le palais royal de Turin – au centre de la Place du Château – qui constitue le plus saisissant symbole de la monarchie savoyarde ;

- La bibliothèque royale de Turin, située juste à côté du palais royal ;

- L’armurerie royale, qui expose une collection importante d’armes, d’armures, d’épées et de fusils à canons ;

- Le palais Madame, qui a quitté sa fonction résidentielle en 1934 pour accueillir le Musée civique d’art antique.

Tous ces chefs d’œuvre d’architecture ont été déclarés sites classés en 1997. La folie des grandeurs ne vous dit rien ? Partez sillonner les boutiques de luxe de la Via Roma. The place to be si vous voulez être habillé à la dernière mode, avec une marque Rolex, Louis Vuitton ou Salvatore Ferragamo.

Alba

Ville de bouche de premier ordre, Alba fait parler d’elle par ses précieuses truffes noires et blanches. Elle se trouve à un peu plus d’1 heure de route à peine de Turin. Laissez-vous tenter par une expérience de chasse en compagnie d’un guide forestier : il vous apprendra comment trouver les truffes et les cueillir délicatement au pied des arbres et vous révélera tous les secrets de ce champignon. Après cette promenade, offrez-vous un déjeuner gastronomique dans l’un des restaurants de la ville : peu importe l’adresse, vous aurez l’assurance de trouver des plats à base de truffe blanche.

Barolo et Barbaresco

À une quinzaine de kilomètres au sud-est d’Alba, les villages légendaires de Barolo et Barbaresco sont une étape incontournable pour un voyage authentique au cœur du Piémont. La randonnée à pied sur les ruelles bordées de vignobles est agréable. Ne manquez pas la dégustation au Wine Museum après avoir jeté un coup d’œil à la façade baroque de sa bâtisse, dans laquelle résidaient autrefois les marquis Faletti.

Asti

De passage au Piémont, il faut faire un petit tour à Asti, une vieille ville fortifiée qui a su conserver l’héritage de la présence romaine ainsi que d’impressionnants vestiges de l’époque médiévale.  A voir : la cathédrale de Santa-Maria de Assunta, considérée comme la plus belle manifestation de l’art gothique piémontais ; la tour Comentina, la Torre Guttuari ou encore la Torre Quartero, des ouvrages défensifs contre l’attaque des puissances ennemies. Si vous vous y rendez en septembre, vous pourrez assister à la fête du Palio, dont l’origine chrétienne s’est effacée pour se concentrer uniquement sur la course des chevaux. 

Le parc national du Grand-Paradis

Fondé en 1856, le plus ancien parc national de l’Italie abrite une vie sauvage époustouflante : les bouquetins, les chamois, les oiseaux de proie et les lynx y vivent en liberté. Si la chance vous sourit, vous pourrez contempler l’envol majestueux du gypaète barbu. Randonnée sur la trace des animaux, ski alpin, escalade, balade en raquette ou observation botanique… Vous reconnaîtrez que le choix d’activités est large. Un refuge idéal pour prendre l’air et se détendre, à 153 km de l’agglomération turinoise !

Quand y aller ?

Il n’y a pas de saison particulière pour visiter le Piémont italien. La période de voyage sera choisie en fonction de vos besoins en matière d’activité ou de découverte touristique. Les amateurs d’histoire et de culture arrivent pour la plupart entre juin et août. Si vous voulez éviter le surtourisme estival, il serait plus malin de choisir vos dates en automne. (En septembre, la température varie d’un minimum de 15o C à un maximum de 23o C d’après la station météorologique de Turin.) En plus, cette saison est marquée par la vendange et la cueillette des truffes. Si les sports d’hiver sont plus à votre goût, partez dans les Alpes entre mi-décembre et février.

Comment s’y rendre ?

La ville de Turin, capitale administrative du Piémont, héberge le seul et unique aéroport international de la région. Pour y arriver par les airs, le plus simple est donc de prendre un vol pour Turin pour les touristes étrangers. En provenance de Paris, la durée d’un vol direct est estimée à une heure et demie.

Il est facile de se déplacer à l’intérieur du Piémont, vu que la région bat le record en kilomètres d’autoroutes (plus de 800 km). Plutôt ferrovipathe ? Plusieurs compagnies ferroviaires s’offrent à votre disposition, desservant les provinces de la région sur une longueur de deux mille kilomètres.

Vous aimerez…

- Jouir d’une promenade à pied parmi les vignobles ;

- faire la visite guidée d’une cave artisanale ;

- découvrir le processus de vinification comme dans un livre ouvert, depuis la récolte jusqu’à la mise en entrepôts ;

- savourer le vin rouge barolo, le produit-roi des vignobles piémontais ;

- s’égarer à loisir dans le centre historique de Barbaresco, et visiter son château fortifié ;

- participer à une expédition de chasse aux truffes dans la ville d’Alba;

- se poser en photo devant l’entrée du palais royal de Turin ;

- admirer la façade richement décorée du palais Madame ;

- visiter les résidences historiques de la dynastie de Savoie ;

- tester les meilleures spécialités de la région ;

- s’offrir une randonnée inoubliable au parc national Grand-Paradis.

13 photos

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959