Abbaye de San Fruttuoso

Blottie au sein du golfe de Paradiso , l'abbaye bénédictine de San Fruttuoso attire des milliers de visiteurs dans la province de Gênes. Tour d'horizon.

Camogli n'a pas toujours été le village balnéaire insouciant que les baigneurs et les croisiéristes en partance vers les Cinque Terre aiment fréquenter. L'abbaye de San Fruttuoso se remémore parfaitement le martyr d'un évêque catalan brûlé vif sous l'empire romain, dont les reliques y sont conservées jusqu'à ce jour. Au fond de la baie de San Fruttuoso, l'imposant couvent bénédictin se découpe dans la verdure. Il y a d'abord la randonnée en montagne au milieu des pins et des oliviers. Notons aussi la plongée sous-marine pour l'inspection du Christ des Abysses. Mais, par-dessus tout, la visite permet d'apprécier la grande valeur historique et architecturale de l'abbaye, où résonnent encore la joie des martyrs, les cantiques des moines et les souvenirs de la noblesse génoise.

Pour la petite histoire…

L'église a été érigée vers le début du 11e siècle par la veuve d'Otton 1er, le premier souverain du Saint-Empire romain germanique. La légende parle d'un évêque du nom de Prosporo, qui, poursuivi par les Sarrasins, a cherché refuge derrière les criques du littoral. Du coup, Adélaïde de Bourgogne a jugé à propos de mettre sur pied une abbaye pour protéger les religieux face à l'invasion arabe de la Péninsule ibérique.

Au cours du Moyen Âge, l'abbaye a changé de main à plusieurs reprises. Elle fit d'abord office de monastère où les moines bénédictins pratiquaient librement leur religion. Ensuite, l'édifice fut livré à l'abandon, devenant un modeste gîte de pêcheurs et une cachette pour les bandits de mer. Au 13e siècle, lorsque les princes de Doria ont soumis la ville à un régime féodal, ils ont financé des opérations de rénovation en rajoutant une aile donnant sur la mer et une tour de guet. Le monastère a été réhabilité ; en récompense, les moines ont accordé à la famille Doria un lieu de sépulture au sein de l'abbaye.

À partir des années 1980, l'abbaye est placée, en tant que bien culturel, sous l'administration du Fonds italien pour l'environnement (FAI). De son passé religieux, elle n'a gardé que l'apparence. La tour Doria, émergeant au-dessus d'un promontoire rocheux, rappelle sa fonction militaire. L'abbaye est transformée en espace de divertissements. Les prières ont laissé place à la musique classique, les fronts graves des moines aux rires des promeneurs, et le monastère au musée.

Description du complexe monastique

L'abbaye se présente comme un bijou médiéval authentique, serti dans la pierre, la mer et la végétation sauvage. C'est incroyable comme le travail des bâtisseurs s'est fondu harmonieusement dans le décor.

D'un point de vue purement architectural, l'attraction du site tient à trois choses : son abside, sa coupole en dix-sept arches d'inspiration byzantine, et la tour carrée, agréablement suspendue à un rocher.

On entre dans le complexe abbatial depuis la vieille sacristie surhaussée au16e siècle. Le regard s'attarde, ébloui, devant le cloître atypique à deux niveaux. L'enfilade interminable d'arcades et de voûtes en ogive ne laisse aucun doute quant au goût du bâtisseur pour l'art roman. Dans la partie inférieure du cloître, les huit tombes des princes de Doria , joliment habillées en marbre blanc et en pierre noire, méritent également l'attention. En cas de visite accompagnée, un guide des lieux vous retracera l'histoire de la tour carrée construite en 1562 , qui témoigne des engagements de la famille Doria envers les habitants…

En avançant jusqu'au maître-autel, le visiteur embrassera d'un coup d'œil le coffret en argent dans lequel sont soigneusement conservées les cendres de Fruttuoso, d'Augurio et d'Eulogio , des chrétiens martyrisés aux alentours de l'an 300 sous la persécution de l'empereur Valérien et canonisés ensuite par l'Église de Rome.

Le musée

Les amoureux d'histoire seront ravis de découvrir la collection archéologique du musée : trésors romans, trouvailles de l'architecture ligure du 10e siècle, et des ustensiles de table en céramique.

Informations pratiques

  • Heures d'ouverture

Le site est ouvert au public 7 j/7 pendant la belle saison (avril à septembre). Les horaires d'ouverture sont de 10 h à 16 h 45, avec une heure de plus de juin à septembre.

Si vous y allez durant la basse saison, le site ouvre à 10 h, mais ferme une heure plus tôt (15 h 45). Les dates d'ouverture vont du mardi au dimanche. Le prix d'entrée varie entre 6 € et 10 €, transport inclus.

  • Y accéder

Nichée au fond d'une baie isolée entre Camogli et Portofino, l'abbaye de San Fruttuoso de Capodimonte est accessible uniquement en bateau et à pied. Pour ceux qui aimeraient découvrir le côté sauvage de Camogli, la randonnée est une excellente formule. Vous vous engagerez dans un sentier forestier envahi par les pins, les arbousiers et les chênes verts avant de continuer par une descente abrupte vers la bande côtière. D'une durée de 2 heures, la balade traverse le parc naturel régional de Portofino.

  • Attractions

Une boutique de souvenirs, proposant une gamme de livres, de photographies et de spécialités du terroir.

À proximité, une plage très agréable bordée de lieux de restauration.

  • A voir dans les environs

Le Christ des Abysses : de passage à Camogli, allez voir le christ en bronze de 2,5 mètres de haut qui se trouve planté à une profondeur de 17 mètres dans le fond marin de la baie de San Fruttuoso. Achevé en 1954 par le sculpteur Guido Galletti et rénové en 2003, il représente le Christ aux bras tendus vers le ciel en signe de bénédiction des marins. Tout plongeur qui se respecte ne raterait ce monument pour rien au monde.

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959