Basilique de Santa Croce

Se dressant sur la place du même nom, la basilique de Santa-Croce est l'une des meilleures attractions à voir lors d'un sé jour à Florence.

Habillée en marbre blanc, la façade néogothique de la basilique de Santa-Croze attire tous les regards. Même si vous avez pu entendre parler de ce monument phare de Florence, la visite sur les lieux tiendra ses promesses. La plus imposante église franciscaine du monde entier abonde en attractions. Si vous êtes un amateur d'arts, les fresques de Giotto racontant la vie de saint François laisseront en vous des souvenirs inaltérables. L'opulence des sculptures, les retables et fresques de grande qualité, les monuments funéraires des grands hommes italiens font de la basilique de Santa-Croze l'âme et la fierté de Florence. Un incontournable à voir et à visiter durant votre séjour dans la capitale toscane.

Histoire

Le chantier fut ouvert le 3 mai 1294, mais ne fut achevé qu'un siècle plus tard. C'est que les frères religieux ne voulurent pas faire dans la moitié. Les archives parlent d'une rivalité inavouée entre les Franciscains et les Dominicains. En 1252, un premier couvent a occupé l'emplacement peu après la disparition de saint François d'Assise, mais l'édifice était trop modeste à leur goût. Ils souhaitaient construire à la place une église franciscaine aux proportions impressionnantes, plus grande que la Santa Maria Novella des Dominicains . La fondation de l'église a réclamé un fonds considérable. Les Franciscains ont reçu l'aide de la classe élite de Florence pour financer les travaux ; en retour, les riches donateurs ont construit un site funéraire dans l'enceinte de l'église.

Du Moyen Âge à la Renaissance, la basilique de Santa-Croze (en français basilique de Sainte-Croix) a acquis une solide réputation dans toute l'Italie. De nombreux artistes florentins ont été désignés pour décorer les murs, les chapelles et le parvis de l'église. L'école de Giotto y a installé pratiquement son atelier de peinture. Le monastère a tenu lieu de chambre d'hôte pour beaucoup de saints hommes vénérés par l'église catholique : Antoine de Padoue, Bernardin de Saint-Pierre ou encore le roi Louis d'Anjou. La popularité de Santa-Croze tient également au fait que les grands noms des beaux-arts et des sciences de la ville ont demandé à y être enterrés. D'où le surnom de « panthéon des gloires italiennes », que l'édifice a conservé jusqu'à ce jour.

Aujourd'hui

Bien que les motifs de sa fondation ne soient pas des plus louables – une jalousie entre les hommes plutôt qu'une ferveur religieuse – la basilique de Santa-Croce est l'un des sites touristiques les plus visités de Florence. Si vous aimez contempler des sculptures ou des tableaux religieux de haute qualité, l'édifice en a beaucoup à revendre. Les œuvres exceptionnelles de Giotto et de ses disciples font de la basilique une saisissante évocation de l'art florentin au début de la Renaissance.

Description du complexe

  • La façade

Ne vous hâtez pas de gravir les huit marches qui séparent le seuil du parvis. Prenez le temps d'admirer les éléments gothiques à l'extérieur : les trois pignons triangulaires, la magnifique étoile bleue à six branches insérée dans le fronton supérieur, ainsi que les flèches dorées élancées vers le ciel. À l'angle de l'église se dresse la statue de Dante Alighieri , réalisée par Enrico Pazi à titre de mémorial au poète lors de son six-centième anniversaire. Autrefois, le monument trônait au beau milieu de la place de Santa-Croze, avant d'être transféré en 1968 sur le côté droit quand la mairie a décidé de relancer les matches de football en livrée.

En vous approchant du seuil de l'église, ne manquez pas de jeter un coup d'œil admiratif aux trois portails, dont les tympans mettent en scène la légende de la Vraie Croix du Sauveur : la Découvertede la Croix, le Triomphe de la Croix, et la Vision de Constantin.

  • L'intérieur

Si la façade de l'église franciscaine est un pur délice visuel, l'intérieur n'est pas moins saisissant. Elle aligne onze chapelles au lieu des trois chapelles conventionnelles, plus cinq autres placées aux extrémités du transept.

La chapelle majeure : décorée en 1380 par les fresques d'Agnolo Gaddi.

La chapelle de Baroncelli : enrichie par une Vierge à l'enfant achevée en 1568 par Vincenzo Danti. Mais ce n'est qu'un avant-goût, car les murs sont recouverts des fresques de Taddeo Gaddi qui racontent les faits marquants de l'histoire de la Vierge : l'annonce aux bergers, la présentation au temple et le mariage avec Joseph. L'élève de Giotto reprend la technique de la représentation en perspective pour obtenir un rendu réaliste du plus bel effet.

La chapelle Bardi et la chapelle de Peruzzi : en progressant à droite de la chapelle Majeure, vous accéderez aux deux chapelles contigües dans lesquelles on reconnaît la main de Giotto. La première abrite un cycle de fresques évoquant la vie de l'apôtre et évangéliste saint Jean et la vie de saint Jean-Baptiste , que Giotto a exécutées au sommet de sa carrière. Dans la seconde, les épisodes de la vie de Saint-François sont peints en vingt-huit partitions sur les bas-reliefs. La signature du maître se révèle par l'expression faciale des personnages, l'éloquence des gestes et le mépris pour les couleurs intenses qui permettent une liberté narrative de la peinture. Ces techniques novatrices révolutionneront profondément la peinture occidentale. A voir : la visite de l'ange Gabriel à Zacharie, Salomé présentant la tête de Jean-Baptiste à sa mère Hérodias, la résurrection de Drusiana, Le Décès de Saint-François…

La chapelle Pazzi : œuvre de Filippo Brunelleschi, elle est reconnue comme l'une des plus grandes réussites architecturales de la Renaissance. Vous pourrez y accéder depuis le premier cloître de la basilique. Le décor de la frise, composé des médaillons des apôtres et de chérubins au visage souriant, revient à Desiderio da Settignano.

La chapelle Castellani : à côté de la précédente, la chapelle Castellani est devenue une salle d'exposition consacrée aux gravures sur bois de Pietro Parigi.

  • Un moment de recueillement

La basilique accueille les tombeaux des personnalités du monde littéraire, musical et artistique de la Toscane , comme le physicien Galilée, le peintre Michel-Ange, le compositeur Gioacchino Rossini, le peintre et sculpteur Ghiberti, sans oublier l'auteur de la Divine Comédie, Dante Alighieri. La visite des sépultures appelle à une méditation sur la grandeur des hommes : même si notre corps dépérit, nos œuvres de génie émergent sur la mer de l'oubli.

Infos pratiques

  • Comment y aller ?

La basilique est située sur la place de Santa-Croze. Si c'est la première fois que vous voyagez à Florence, il faut prendre un taxi ou un transport commun. En prenant la ligne de bus C2 depuis la gare de Florence, vous arriverez à la Piazza en moins de 20 minutes.

  • Meilleur moment pour visiter

Le site est ouvert 7 jours/7, mais les heures d'ouverture ne sont pas les mêmes le dimanche et les autres jours.

Lundi – samedi : 9 h 30 à 17 h 30

Dimanche : 14 h 00 à 17 h 30

  • Combien coûte un billet pour la basilique de Santa-Croce ?

La visite est payante. Vous devez vous acquitter d'un droit d'entrée de 8 €.

  • Dans les environs…

À la sortie de la basilique de Santa-Croze, d'autres attractions attendent le visiteur :

  • La Basilique Santa Maria Novella ;

  • le baptistère Saint-Jean ;

  • la maison de Dante ;

  • la Galerie des Offices.

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959