Les Langhes

Les Langhes désignent un ensemble de villages de collines pittoresques au nord-ouest de l’Italie, au cœur du Piémont. La région est célèbre pour ses châteaux, ses vignobles centenaires et ses traditions gastronomiques. Le point.

Introduction

Séjourner dans les Langhes est un réel enchantement pour tout voyageur qui allie l’âme d’un flâneur à l’appétit d’un gourmet. À 60 minutes de route de Turin, entre les provinces de Coni et d’Asti, les Langhes révèlent des paysages agricoles vieux comme le monde, parmi les plus beaux du Piémont, région du nord-ouest de l’Italie. Bienvenue au pays des douces collines, des treilles de vigne grimpantes et des plaisirs gastronomiques ! Vous visiterez une architecture vernaculaire, faite d’églises à campanile, de tours fortifiées et de manoirs, saluée par l’Unesco lui-même. Les villages caractéristiques des Langhes : Alba la capitale de la truffe, Barolo l’ancien fief des Faletti, Barbaresco, la ville des vignobles à flanc de coteau, ou La Morra… ont su garder un cadre bucolique auquel il est difficile de ne pas succomber. Envolez-vous vers les Langhes, la meilleure destination pour un voyage de noces ou des vacances en famille en Italie du Nord.

Notes d’histoire

L’étymologie donne raison aux Français de prononcer les Langhes comme « langue ». Mais  le mot latin « Langa » ne fait pas allusion au palais gustatif, mais plutôt à la topographie singulière des collines du terroir.

À sa naissance, la région était désignée Feuda Langarum par les Romains. C’est un ensemble de collines à perte de vue, commençant dans les basses terres de la vallée du Pô jusqu’aux monts vertigineux de l’Apennin.

Après l’effondrement de l’Empire romain, les Langhes ont été soumises à la famille d’Aleramici, une branche des Carolingiens. Ensuite, les Francs ont dû s’incliner devant les Lombards et les Visconti, qui prirent la tête des Langhes jusqu’au xviiie siècle, où la maison de Savoie réussit à établir sa souveraineté sur l’Italie piémontaise. La région était alors divisée en une cinquantaine de fiefs dirigés par des seigneurs féodaux.

Finalement, l’économie viticole des Langhes est à l’image de son origine étymologique. Car, enfin, les Langhes produisent le bon vin qui nous remplit de douce ivresse et ragaillardit notre palais. De sorte qu’on peut dire que venir dans les Langhes, c’est à la fois « voir un océan de collines qui remplissent le ciel et la terre », comme dirait l’écrivain Cesare Pavese, tout en se délassant la langue dans un verre de vin DOC, qui se classe parmi les meilleurs crus du monde

En effet, le xixe siècle a vu la région en proie à la misère et à un exode massif vers les villes, qui s’expliquent en partie par les troubles de la Révolution française. Heureusement, le retour en force des filières agricoles de rente, favorisé par le tourisme, a permis à la région d’atteindre un développement rapide et durable.

La ville moderne

L’économie des Langhes est inséparable du bon vin. La viticulture façonne le paysage, rythme le cycle des saisons et produit la liqueur de Bacchus, digne récompense d’une longue année d’efforts. Les vins du Piémont ont acquis le statut DOC ou « dénomination d’origine contrôlée », qui en garantit la qualité et la provenance géographique.

L’avènement du tourisme a permis de relever le revenu des paysans de façon appréciable. La région met en avant le tourisme de randonnée parmi les vignobles, le tourisme gastronomique et le tourisme culturel. Le taux de fréquentation estivale connaît une évolution constante depuis 2014, date où le site a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

À voir et à visiter…

Promenade à pied à la découverte des paysages du vin

Rien de mieux qu’une randonnée à pied pour explorer le terroir vallonné des Langhes et plonger avec délice dans les sites de vignobles. Le cépage roi « nebbiolo » conquiert toutes les parcelles : il se reconnaît visiblement par ses baies noires et ses feuilles virant au jaune en automne. Des vins rouges de distinction sont produits à partir de ce cépage : le barolo, le barbaresco, le roero…

Si vous êtes venus en famille, la visite d’une ferme de viticulture est l’occasion de partager une cascade d’émotions. De la joie de découvrir un château de maître en pleine brousse à celle de s’introduire dans des caves d’entrepôts, où les vins passent deux ans de vieillissement avant d’être servis dans les meilleures tables du monde, en passant par une journée de vendange inoubliable… Dans les Langhes, la viniculture est un savoir-faire traditionnel remontant à plusieurs siècles, et l’administration des fermes se transmet de père en fils.  C’est une véritable découverte de constater qu’un vin DOC, loin d’être une banale boisson industrielle, raconte l’amour, l’art de vivre et l’identité culturelle d’un village. La visite se termine, dans la majorité des cas, par une séance de dégustation, un rite agréable qui comblera les amateurs !

Quelques villages à visiter

Parmi les exemples d’itinéraires à proposer, on peut commencer par Alba, la ville phare des Langhes. Les vignobles sont jolis à voir à l’aube, veloutés dans une couche de brume avant l’apparition du levant. Là se trouve le siège de Ferrero, l’icône de la confiserie et de la chocolaterie italienne. Noisettes, fromages, pâtes, miel et pâtisseries en tous genres abondent dans les magasins. De quoi gâter nos enfants… avec modération !

En quittant Alba, dirigez-vous vers La Morra pour une visite guidée du centre historique ou pour gravir son belvédère de 513 m, d’où la vue sur les collines environnantes est saisissante. La principale attraction de La Morra est cependant la chapelle Madone de la Grâce (Madonna delle Grazie), avec ses jolies couleurs fantaisistes dues aux artistes David Tremlett et Sol Lewitt qui l’ont relookée en 1999.

Si une destination intimiste et plus calme répond à votre goût, direction Barbaresco, un petit village d’à peine 1 200 habitants, qui collectionne les plus beaux panoramas du Piémont. Le bourg a légué son nom à un excellent vin – le vin rouge de Barbaresco – qui est devenu une fierté et un symbole national. Que dire encore de Barolo, avec son château-musée consacré à l’histoire du vin, de Grinzane Cavour, fidèle aux souvenirs du comte Camillo Benso, l’illustre patriote italien, ou de Roero, tous trois inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco !

Églises et monuments

Le charme médiéval des Langhes apparaît dans ses vieux castello qui, de résidences gentilhommières, sont transformés en musée ou en celliers de stockage de vins.

  • Le Château de Serralunga d’Alba : en 1340, la propriété était cédée à Pietrino Faletti en récompense de ses services dans l’armée. Il en a fait une demeure fortifiée, dont le style s’éloigne du plan rectangulaire et se rapproche plus d’un donjon français, faisant du Serralunga d’Alba l’un des plus étonnants témoignages de l’architecture piémontaise. Amateurs de peinture, vous y retrouverez de très belles fresques évoquant le martyre de sainte Catherine d’Alexandrie.
  • Le château des Alfieri : achevé dans la seconde moitié du xviie siècle, le manoir rappelle la grandeur d’une époque révolue, quand la noble famille des Alfieri, à la tête du village de Magliano Alfieri, tirait fortune du commerce de gypse. À voir : la salle d’aigle, la salle des blasons et les voûtes en plâtre caractéristiques. L’aile droite du château abrite le musée des Arts et des Traditions populaires.
  • Le manoir de Grinzane Cavour : située dans la ville éponyme, la noble demeure du marquis de Busca accueille aujourd’hui un café, une cave à vin et un restaurant étoilé. Sa configuration d’origine a été sauvegardée, bien qu’elle eût été complètement réhabilitée en 1961.  La façade austère de l’édifice, pourvue d’une haute tour centrale et de quatre tours d’angle carrées et arrondies, témoigne de son passé militaire. Le musée du château ouvre une fenêtre sur l’évolution de la viniculture dans les Langhes de l’époque romaine jusqu’à nos jours.
  • Le château de Barolo : dominant la Piazza Faletti du bourg fortifié de Barolo, le château est un régal visuel par son architecture en même temps qu’une halte gourmande. Après avoir visité la salle des Quatre Saisons et la salle des Armoiries, il faut gagner le rez-de-chaussée. L’œnothèque régionale de Barolo s’y trouve, où les plaisanciers pourront boire des rouges célèbres dans un cadre d’un autre âge.

Voyage gastronomique dans les Langhes

Alba, la foire internationale de la truffe

La région des Langhes doit une partie de son succès touristique au festival de la truffe blanche. Ce rendez-vous gastronomique se tient à Alba chaque automne, réunissant des personnages politiques et des stars de musique et de cinéma issus du monde entier. La truffe et les vins sont à la fête, célébrés par des concerts, des animations de rue et des séances de dégustation. Si vous avez envie d’une immersion culturelle dans les Langhes, il est indispensable d’assister à cet évènement unique entre octobre et novembre.

À part la vente aux enchères de la truffe, il y a des stands agro-alimentaires qui mettent en valeur les produits typiques du terroir : vin, chocolat, huile d’olive, miel…

Le marché hebdomadaire de Bra, à Roero

Le village de Bra, chef-lieu de Roero, est une étape obligée pour peu qu’on veuille découvrir les gourmandises de la région. Son marché du vendredi est une vraie caverne d’Ali Baba : de la place Spreitenbach jusqu’à la place Giolitti, le cœur du marché étant à découvrir sur la Piazza XX Septembre, où trône l’Hôtel de Ville, juste à deux pas de la paroisse Saint-André, le touriste pourra trouver des fromages, des pains et des saucissons qui constituent la spécialité de Bra.

Meilleur saison pour venir dans les Langhes ?

Le climat des Langhes est un climat méditerranéen par excellence. Des dates entre juin et septembre semblent être les meilleures pour planifier un séjour de vacances dans les villes italiennes des Langhes. Pour fuir la cohorte estivale, les plus malins opteront pour le mois d’octobre, période intermédiaire qui échappe à la chaleur torride de l’été et précède les pluies d’hiver.

Comment se rendre dans les Langhes ?

La ville d’Alba est considérée comme la porte d’entrée des Langhes. Le moyen le plus pratique pour venir dans les Langhes est donc de réserver un vol Paris-Turin et, de là, prendre un train direct à la gare de Torino Porta Susa pour gagner le centre-ville d’Alba. Le trajet dure à peine plus d’une heure et quart sur 48 kilomètres de rail.

Les compagnies aériennes les plus actives sur cet itinéraire sont Lufthansa, Air Austral et Air France.

Activités sur place

  • Photographier les paysages viticoles emblématiques des Langhes,
  • Faire une visite guidée d’une cave artisanale,
  • Tester les meilleurs crus de la région (raisonnablement),
  • Faire le tour des spécialités culinaires d’Alba, dont la célèbre truffe blanche,
  • Rapporter des produits d’artisanat,
  • Rendre hommage à la façade unique du château de Serralunga,
  • Se promener dans le bourg de Monforte et admirer sa forteresse spectaculaire, 
  • Organiser un pique-nique en famille au village de Barbaresco,
  • S’offrir un break culturel dans l’un des musées de la région.
Culture
12 photos

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959