Matera

Ville de l’Italie méridionale, Matera attire les visiteurs du monde entier par ses « sassi », des habitations troglodytes sculptées à même le rocher. Rideau sur les points forts de la destination.

Introduction

Atypique, unique et authentique, Matera révèle aux voyageurs une facette cachée de l’Italie. Si vous entendez sortir des sentiers battus en visitant autre chose du pays de Michel-Ange que ses toiles de maître, ses statues ou ses antiques places bordées de musiciens et de fontaines, nulle autre destination ne saurait mieux correspondre à votre goût. Il n’est pas excessif de dire que cette ville du sud de l’Italie, où les hommes habitaient dans des grottes rocheuses à proximité des animaux, était une honte de l’Italie. Dans les années 90, le tourisme a transformé cette ville pauvre et déshéritée de Basilicate en une destination de renommée mondiale ; les grottes relookées proposent des services d’hôtels et de restauration dans un décor préhistorique. Réservez dès aujourd’hui votre vol pour Matera et passez des vacances insolites dans le sud de l’Italie.

Notes d'histoire

Les traces d’occupation humaine dans la région remontent à l’ère paléolithique, soit vers 10000 ans avant l’ère commune. Le fondateur de Matera s’appelle Lucius Caecilius Metellus, un dictateur et consul romain qui, sorti victorieux de la première guerre punique, établit la domination romaine sur la Sicile. La prise de la ville – connue alors sous le nom de Matheola – a eu lieu aux environs de 251 av. J-C.

Après des années de batailles où Lombards, Byzantins et Arabes prirent les rênes tour à tour, la ville de Matera était devenue au xve siècle une dépendance de la maison d’Aragon. Elle était cédée à titre de baronnie à la famille de Monterano. Les mouvements de rébellion ne tardèrent pas à se manifester lorsque le comte Giovanni Carlo de Monterano était vu comme un arrogant et un dirigeant cruel. Ce dernier était accusé de financer sa vie de luxe sur le dos du peuple à qui il extorquait des taxes trop lourdes. Sa mise à mort en 1514 a été décidée d’un commun accord par le peuple et la noblesse de l’époque.

De toute évidence, les conditions précaires dans lesquelles vivait la masse paysanne trahissent l’injustice et l’oppression du régime féodal. Jusqu’au xxe siècle, les villageois n’avaient eu pour abri que des constructions rupestres à flanc de montagne. Ils durent s’accommoder de la compagnie des animaux, desquels les séparait une cloison rudimentaire. Pas d’installation d’eau potable ou d’hygiène et pas d’électricité. Les Sassi de Matera étaient considérés comme le territoire des défavorisés et des laissés pour compte par opposition à l’Italie prospère. 

Au début des années 1950, le gouvernement italien a initié un programme d’aménagement urbain dans la cité de Matera. Il entend relocaliser les villageois dans des résidences décentes, respectant les normes d’hygiène et de salubrité. Il s’en fallut de peu que l’ancien quartier de Matera fut livré à l’abandon. Grâce au dévouement des habitants, les « Sassi » ont été restaurés, gardant intact leur esprit traditionnel, mais avec quelques éléments de confort.

La ville moderne

Matera est entrée dans la cour des grands depuis 1993 où l’Unesco l’a inscrite sur la liste du patrimoine mondial. Sa désignation comme « capitale européenne de la culture » en 2019 confirme indubitablement son ouverture au tourisme international. Les touristes baigneront dans une atmosphère traditionnelle unique au monde.

En raison de son décor primitif et pittoresque, Matera fut le théâtre d’une série de tournages filmographiques. Les « sassi » de la région ont servi de cadre à l’Évangile selon saint Mathieu de Pier Paolo Pasolini, au célèbre film Wonder Woman, produit en 2017, ainsi qu’à une douzaine de films locaux.

Lieux d'intérêt

Le séjour à Matera est une opportunité pour visiter des sites rupestres hors du commun.

Les « sassi », des logements troglodytes de distinction

L’idée que des hommes aient pu occuper des logements rupestres taillés directement dans la pierre paraît insensée. L’histoire raconte que les populations ont cherché refuge à l’intérieur de ces grottes calcaires pour fuir les attaques des Sarrasins, connus pour leurs représailles vis-à-vis des Chrétiens. Plus tard, les moines byzantins ont investi l’endroit. Les grottes ont été transformées en chapelles, et les parois, décorées de lumineuses fresques.

L’architecture de ces maisons troglodytes est étonnante de simplicité : une façade blanchie à la chaux, percée d’une porte et d’une fenêtre. Les maisons s’étagent les unes au-dessus des autres, sillonnées d’escaliers et de petites venelles et réparties de part et d’autre d’une grande cour à usage collectif. Triste géographie de la misère, de la malnutrition et des eaux usées, les Sassi sont occupées par des familles nombreuses. Un foyer peut avoir 5 ou 6 enfants à sa charge. Il n’y a qu’une seule grande chambre réservée à plusieurs usages : on y mange, on y séjourne et on en fait son propre atelier de travail. Le tiroir du bahut tenait lieu de berceau pour les plus jeunes.

Les Sassi de Matera constituent un exemple spectaculaire des habitations préhistoriques à flanc de montagne. À cet égard, Matera se présente comme une ville-jumelle de Lalibela, la Jérusalem noire éthiopienne. À en croire les archéologues, les « sassi » comptent parmi les plus anciennes habitations de l’Italie et même du monde.

Patrimoine historique

Le château de Tramontano : érigé au sommet d’un piton rocheux – la colline de Lapillo –, le fort de Tramontano est sans conteste l’attraction la plus importante de la ville après les maisons-grottes historiques. Le comte Gian Carlo Tramontano l’a fait construire pour en faire sa propriété familiale. Il est pourvu d’un splendide parc paysager où les enfants se promèneront à cœur joie. Mais, à en juger par son emplacement stratégique, le donjon central et les tours rondes crénelées sur les deux côtés de la muraille, le château joue avant tout un rôle d’ouvrage défensif.

Les premières pierres ont été posées en 1501, mais le chantier est resté inachevé après que le seigneur de Matera a péri en 1514 des suites de la vendetta populaire. Dans le cadre de ce projet, ce dernier a engagé une somme non négligeable de 25 000 ducats, en payant l’architecte par les deniers publics, ce que la foule n’a pu accepter. Le comte a été assassiné, mais son épouse a obtenu le droit de s’échapper.

Que direz-vous d’une visite guidée du château de Tramontano pour plonger dans le quotidien des aristocrates du xvie siècle et découvrir l’Italie féodale comme dans un livre ouvert ? Faisant l’objet de restauration, le château a gardé son architecture aragonaise d’origine.

Patrimoine religieux

Le duomo ou cathédrale de Matera : bâtie au sommet de la Civita, la vieille cathédrale de Matera a plus de 800 ans d’existence. Immortalisez en photo son éblouissante façade en pierre de Vaglia, où prédomine l’art roman. La rosace à seize branches captiverait à coup sûr votre regard, de même que l’archange Michael en tête de la fenêtre. Les quatre statues de saint Pierre, saint Paul, saint Eustache et saint Théopiste qui gardent l’entrée de l’église sont pareillement dignes d’intérêt. À l’intérieur, les amateurs de peinture seront ravis d’observer une collection d’œuvres byzantines, dont un Jugement dernier datant du xive siècle et la Madonna della Bruna avec la bénédiction de l’enfant à deux doigts, tous deux produits par Rinaldo da Taranto. Sans compter les fresques, la voûte luxueusement décorée mérite à elle seule une visite. Un incontournable durant votre séjour à Matera !

À part la merveilleuse cathédrale romane, Matera compte deux autres églises à découvrir : San Pietro Caveoso et San Pietro Barisano. Il s’agit de curieux édifices troglodytes, sculptés à même le rocher. Le plus grand monument rupestre de la ville est San Pietro Barisano.

Monuments et musées

La ville est pourvue de quelques musées d’intérêt. Le Palazzo Lanfranchi, dans lequel se trouve le musée d’art moderne de la Basilicate, réjouira les amateurs d’objets sacrés, de photographies, de pièces contemporaines et de trouvailles anthropologiques. En revanche, le musée de la culture paysanne propose une visite sous le sceau de l’histoire et de la tradition, alors que Casa Noha et Casa Grotta mettent davantage l’accent sur les modèles d’habitation préhistorique.

Quand y aller ?

Vous vous demandez quelle est la meilleure période pour visiter cette ville incomparable ? Pour votre information, l’hiver est carrément à éviter. De décembre à mars, la température descend facilement en-dessous de 8o C ; l’altitude (401 m) en est principalement la cause. Mais rien ne vous empêche d’y aller à l’automne ou en plein été. Dès les premiers jours d’avril, le froid est relativement supportable. Mais des tenues de pluie sont à prévoir, si vous voyagez à Matera en avril, en mai ou en octobre.

Comment y accéder ?

L’aéroport le plus proche se trouve à Bari. Connu également sous le nom de « aéroport Bari-Palese Macchie » ou « aéroport Karol Wojtyła », il bat le record du trafic de passagers dans la région des Pouilles. Pour aller à Matera, le plus simple est donc de prendre un vol pour Bari. Plus d’une compagnie aérienne, comme Ryanair, Volotea, easyJet ou Lufthansa, assure la liaison entre Bari et les principales destinations européennes.

Une fois arrivé à l’aéroport, il vous suffit de héler un taxi pour atteindre Matera en une heure et dix minutes. Le chauffeur vous réclamera entre 100 € et 130 €. Notez qu’il y a des services de bus au départ des grandes villes italiennes, si vous projetez de passer d’abord à Florence, à Milan ou à Tarente avant de faire un crochet dans la cité des « sassi ».  

Vous aimerez…

- vous promener dans le quartier historique des « sassi » ;

- multiplier les séances photo dans la vieille ville ;

- louer une chambre atypique dans l’une de ces habitations traditionnelles ;

- jeter un coup d’œil sur les monuments notables de Matera ;

- profiter d’une promenade spirituelle dans la cathédrale de Matera ;

- se rendre au marché local.

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959