Portovenere

Au nord-ouest de la Botte, la ville côtière de Porto Venere est animée par le tourisme estival. Rideau sur les points d’intérêt de la destination.

Caressant le golfe de Spezia, le littoral de Porto Venere avance profondément vers la mer. Plutôt calme en hiver, mais joyeuse et vibrante en été, la station joue plusieurs cordes à son arc pour encourager les touristes. Les Génois soupirèrent autrefois après son port maritime, le disputant à plusieurs reprises aux marquis de Pise. Lord Byron se retranchait dans ses grottes rocheuses pour méditer à son aise et rédiger ses poèmes. Aujourd’hui encore, Porto Venere n’en finit pas d’éblouir par la qualité de ses plages, la richesse de son patrimoine militaire et le pittoresque de ses couvents franciscains. Ne perdez pas un instant pour acheter votre billet d’avion pour Porto Venere, la perle des côtes liguriennes.

Notes d’histoire

C’est en l’an 150 ap. J.-C. que le nom du site apparaît pour la première fois dans les manuscrits. Il est cependant permis de penser que les Liguriens ont débarqué sur la côte de la Spezia bien des siècles avant cette date.  Ils vivaient probablement des produits de la pêche. L’origine latine du toponyme – Portus Veneris, que l’on peut littéralement traduire par « Port de Vénus » – prouve que le site fut autrefois un comptoir romain.

Après la chute de l’Empire romain, Porto Venere tomba sous la coupe des seigneurs de Vezzano, avant de devenir une possession génoise vers la moitié du xiie siècle. La République de Gênes jugea que le port était propice au commerce maritime et envisagea d’y installer une base navale stratégique pour soutenir ses ambitions de conquête. On assista alors à un développement architectural sans précédent : des tours de guet, des citadelles, des maisons forteresses longèrent la côte pour protéger les habitants des assaillants. Le château de Doria, avec sa formidable muraille crénelée qui descend jusqu’à la mer, est l’exemple le plus réussi de cette architecture militaire.

Malheureusement, ces prouesses de défense furent vaines, n’ayant pu empêcher la France des Valois et l’Espagne aragonaise de prendre le contrôle de la ville. La domination génoise prit définitivement fin vers 1790. Porto Venere passera sous administration française de 1805 jusqu’en 1814, en intégrant le département des Appenins, avant d’être rattachée au royaume d’Italie en 1861. Son destin ne sera pas celui d’un important port militaire, mais elle a su garder des témoignages vivants et envoûtants de son passé.

Aujourd’hui

Ancien port de pêcheurs, Porto Venere revêt aujourd’hui les airs d’une station estivale à la mode. Les titres flatteurs sont nombreux : d’abord, l’inscription sur la liste du patrimoine mondial en 1997 ; ensuite, la création du parc naturel régional de Porto Venere en 2001, sans compter les éloges d’Italian Touring Club qui recommande les plages paradisiaques de l’île de Palmaria dans son guide de voyage. Le joli village balnéaire mérite-t-il un tel engouement ?

La réponse est un oui absolu. Au xixe siècle, la destination était d’ores et déjà fréquentée par les peintres et les écrivains. Le côté sauvage les a intrigués : le bleu turquoise de la mer, les hautes falaises, le trio d’îles désertes envahi par une végétation démesurée… Dante, Shelley et George Sand adoraient y séjourner, éblouis par la lumière crue et les couchers de soleil romantiques. Ce n’est pas par hasard si le golfe de Spezia reçut le surnom de golfe des Poètes.

La ville vit essentiellement des recettes du tourisme balnéaire. Le fronton de mer est investi par un cortège d’hôtels de luxe, où vous pourrez passer un séjour inoubliable, que ce soit pour un week-end en amoureux ou un voyage de noces. La baignade, la promenade sur le port, l’exploration des grottes marines et l’écotourisme dans les Cinq Terre sont autant d’activités à expérimenter durant votre circuit.

Lieux d’intérêt incontournables à Porto Venere

Avec son littoral exceptionnel où l’architecture contemple la mer, Porto Venere offre beaucoup à voir et à visiter lors d’un voyage en Italie.

Patrimoine naturel

- l’île de Tino : San Venerio l’a rendue célèbre en la choisissant comme lieu d’ermitage. La beauté du panorama vous laissera bouche bée. On peut l’admirer de loin depuis une croisière en bateau, sans toutefois y poser les pieds, l’île étant sous une juridiction militaire.

- L’île de Tinetto : au sud du golfe des Poètes, cet îlot rocheux semble émerger des profondeurs de la mer. Une communauté monastique vivait là auparavant, avant d’être détruite par les Sarrasins ;

- l’île de Palmaria : s’étendant sur 1,89 km2, Palmaria est la plus grande des trois îles de l’archipel de Spezia. L’aménagement de sentiers balisés, les champs de vignes et d’oliviers plein la vue, la présence d’un gecko endémique (Euleptes europaea) en font un paradis des randonneurs. Pour information, l’île de Palmaria est la seule île accessible. En progressant vers l’ouest du rivage, la nature reprend ses droits, les oliveraies se raréfient au profit des pins et des chênes verts. À l’écart de la foule, l’île est un refuge de choix pour évacuer le stress ou soigner un vague à l’âme.

Le tour des grottes est particulièrement prisé des croisiéristes. Palmaria en recense plus d’une trentaine. Les plus connues sont la grotte d’Azura et la grotte d’Arpaia, proche de la paroisse San Pietro, où Lord Byron aimait se refugier pour se consacrer à la poésie.

Une journée de croisière suffit pour faire le tour des îles voisines et des grottes. Mais deux jours ne sont pas de trop si vous souhaitez jouir de la mer et explorer les trésors artistiques et historiques de la vieille ville.

Patrimoine religieux

- l’église Saint-Pierre : bâtie sur les ruines d’un temple païen où les habitants pratiquaient jadis le culte de Vénus Ericina, l’église de Saint-Pierre (San Pietro en italien) se dresse devant vous, toisant superbement la mer sur un promontoire rocheux. Maintes fois restaurée au fil des époques, elle a cependant le mérite de garder des éléments romains et byzantins : le plan en rectangle, l’abside aux contours circulaires et la loggia caractéristique avec ses rangées de colonnades. Les touristes s’y rendent moins pour l’architecture que pour la vue imprenable sur la mer Méditerranée.

- l’église Saint-Lorenzo : La paroisse Saint-Laurent est pareillement un monument ancien, sa fondation remontant à la prise de la ville par la République de Gênes. Elle se trouve au cœur du quartier historique, à quelques mètres du château de Doria. La façade est un bel exemple d’art roman ; en témoigne la décoration sobre qui ne tient qu’au fronton à pignon et à l’encadrement de la porte centrale avec des colonnes en torsade. L’intérieur de l’église abrite une peinture sur parchemin qui rappelle l’intervention miraculeuse de la Vierge en 1399 pour éliminer la peste. Les œuvres picturales liées à la passion du Christ et à la vie de saint Martin invitent à renouer avec la foi chrétienne.  

À part ces deux sanctuaires, vous pourrez poursuivre le pèlerinage par l’église Saint-Jean-Baptiste, nantie d’autels baroques, ou l’église Notre-Dame-de-la-Grâce, au plafond recouvert de fresques représentatives de l’école baroque génoise, avant de finir par l’abbaye de Saint-Venerio, ouverte aux visiteurs durant la fête patronale du 13 septembre.

Musées et monuments

Le Château de Doria : le magnifique castel surplombe la ville du haut d’une falaise. La date de fondation du manoir n’est pas connue avec exactitude. Ce qui est certain, c’est qu’il était autrefois la propriété de la famille de Dora, qui joua un rôle de premier plan dans l’histoire politique génoise. Il témoigne de l’âge d’or des princes génois qui gouvernèrent toute la Ligurie du xiie siècle à la fin du xviiie siècle. Le touriste aura droit à une vue dégagée sur la ville et l’église San Pietro.

Quand partir à Porto Venere ?

La station balnéaire de Porto Venere jouit d’un doux climat méditerranéen. Les étés sont chauds et ensoleillés, tandis que les hivers sont frais. Même en janvier, le mois le plus froid de l’année, la température ne descend pas au-dessous de 10o C. Septembre est la période idéale pour visiter la ville et faire des activités en plein air. Cela vous évitera d’affronter la foule estivale de juillet et août. En revanche, l’automne n’est pas conseillé à cause des pluies abondantes et répétées.

Comment s’y rendre ?

La meilleure façon de gagner Porto Venere est d’y aller en bateau. De nombreux ferry-boats  partent tous les jours au départ du port de Spezia ou des Cinque Terre. 

Il est également possible de prendre un autobus au tarif de 3 € depuis les localités environnantes. Cependant, la sinuosité de la route fait craindre quelques désagréments si vous êtes sensible au mal de voiture.

A faire absolument…

- se bronzer sur les plages ensoleillées de la Spezia ;

- depuis l’église Saint-Pierre, profiter d’une vue panoramique sur le golfe des Poètes ;

- profiter d’un moment de recueillement dans l’église San Lorenzo ;

- découvrir l’ambiance locale durant la fête de la Vierge blanche ;

- faire une croisière en bateau pour approcher les trois îles ;

- explorer les célèbres grottes marines ;

- visiter les villages pittoresques des Cinque-Terre ;

- déguster les produits du terroir.

Bonjour

Je suis Ketty de "Mandala Tour ". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
39 095 508959